Historique

 

28 novembre-4 décembre 1944: 6 jours décisifs dans la bataille d'Alsace.
En cette fin novembre 1944, on peut croire à une libération rapide et totale de l’Alsace avant la fin de l’année. Rixheim est libéré, mais sur le front, voisin de quelques kilomètres, la 19ème Armée allemande, commandée par le Général Wiese est galvanisée par les ordres d’Hitler : « J’attends que la 19ème Armée remplisse sa mission pleinement et qu’elle tienne l’Alsace jusqu’au dernier homme pour fixer ainsi l’ennemi dans ce secteur et lui infliger de lourdes pertes ». N’ayant rien perdu de sa combativité, elle menace en permanence l’ensemble du secteur de Mulhouse.
Face à l’ordre de débordement des lignes allemandes par la forêt de la Hardt donné par de Lattre, le Général Wiese concentre tous ses efforts sur la défense du pont de Chalampé, unique voie d’approvisionnement de l’armée allemande.

L’offensive de la Hardt débute le 28 novembre à 10 h 00, d’abord couronnée de succès pour les unités françaises. Au soir du 30 novembre, malgré d’âpres combats, les points d’appui de Pont du Bouc, de Grunhutte et de la cote 232, sont solidement tenus par les Français. Ils ne peuvent toutefois atteindre la lisière ouest de la forêt de la Hardt afin de prendre à revers la ligne de défense allemande au nord de Mulhouse. La pugnacité des forces allemandes, contrecarrant les plans de Lattre, ralentissant la progression des unités française, va permettre au général Wiese d’organiser la contre offensive. Sur ce terrain, peu propice aux manœuvres des chars, la réaction allemande au matin du 3 décembre 1944, est d’une violence inouïe. C’est sous un déluge de fer et de feu, par des combats acharnés durant plus de 15 heures, au prix de très lourdes pertes, que s’effectue le repli des unités françaises au sud du canal de Huningue.
Le 4 décembre, le journal de marche du 1er RTM conclut laconiquement : « l’infanterie s’installe définitivement au sud et à l’ouest du canal de Huningue. Ainsi s’achève l’action offensive en forêt de la Hardt ».
Les Tirailleurs Marocains, soldats exemplaires, ont eu de lourdes pertes : 790 hommes, dont 162 morts, 279 disparus et 349 blessés.
Le 21ème Régiment d’Infanterie Coloniale perd une compagnie entière dans cette fournaise du 3 décembre. Les unités de la 1ère DB engagées dans la Hardt subissent également des pertes importantes en hommes et en matériel. La bataille de la Hardt est certainement l’un des épisodes les plus meurtriers de la Libération de l’Alsace.

Actualités

Nouveau site Internet

Nous sommes heureux de vous souhaiter la bienvenue sur notre site !

Adresse Postale

Rhin et Sundgau

9 rue des sapins

68170 Rixheim

Siège social

 Rhin et Sundgau
 Mairie de Rixheim

    8 rue Zuber

  68170 Rixheim

 

Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.